La boucle est bouclée…

Le 31 mai dernier, je fêtais ma toute première fête des mères. C’est aussi à cette date il y a un an que j’apprenais ma grossesse… Belle symbolique!
J’ai totalement déserté la blogo. Ca a été trop dur. Pendant les deux premiers mois de Xéna, j’ai pleuré chaque nuit en repensant à sa naissance, à son petit corps inerte et ce masque d’oxygène sur son visage… cette grosse machine qui l’emmenait loin de moi. J’ai extrêmement mal vécu cette séparation et même si j’ai pu la voir le lendemain et la rejoindre le surlendemain seulement, tout cela a été un véritable traumatisme.
J’ai eu besoin de me couper de tout.
J’ai eu peur qu’elle ait des séquelles. Je l’ai emmené voir le pédiatre toutes les 2 semaines pour le moindre truc qui clochait. Et petit à petit elle m’a montré à quel point elle restait une battante!
Aujourd’hui, elle a 4 mois et demi, et est en pleine forme! Je mesure ma chance de pouvoir la tenir dans mes bras. Cette chance, je vous la souhaite à toutes qui attendez encore sur le quai.
Je termine aujourd’hui le dernier article de ce blog qui m’a tant apporté. Je ne vous remercierai jamais assez.
Merci d’avoir été là. Merci de m’avoir lue. Merci d’avoir pleuré, explosé de joie avec moi.

Publicités

C’est pas encore Noël pour toi…

Tout le monde me dit que Xena veut son cadeau de Noël en avance. Moi je ne suis pas d’accord. C’est quoi ce cadeau de Noël? Une jolie petite lumière bleue et une petite sonde en couveuse? Non non, c’est niet!
Son cadeau de Noël, elle l’aura en décembre 2015. Elle aura presque un an et elle va chialer à la vue du père Noël en tong, tout dégoulinant de sueur dans son costume rouge. Et na!
Hier, j’ai reçu la seconde injection pour la maturation pulmonaire.  Xena n’a plus bougé de la journée et quasiment pas de la nuit.  J’ai vraiment commencé à angoisser et quand le lendemain matin, la sf est venue faire le monito, j’ai craqué à la question « ca va, bébé bouge bien? ». Elle a été adorable et est venue s’asseoir près de moi, me disant que ça arrivait souvent et qu’on verrait au monito. Pendant mes sanglots, j’ai eu une contraction et j’ai entendu son petit coeur descendre. La sf me dit donc qu’elle préfère m’envoyer voir Superdoc pour qu’il fasse un doppler. J’ai l’impression que le ciel me tombe sur la tête. J’essaie de me ressaisir.
Dieu merci, le doppler est rassurant.  Superdoc n’est pas inquiet par rapport à cette unique décélération et me dit que c’est transitoire.  La corticotherapie a ces effets sur les bébés mais les choses rentrent dans l’ordre rapidement. Il procède à une nouvelle mesure du col. 21mm uniquement.  Alors qu’il y a 2 jours, il oscillait entre 21 et 26. Par ailleurs la tête de Xena est très basse, il ne peut pas la mesurer par voie abdominale… Il décide donc de me garder à la clinique.
32SA aujourd’hui.  Il faut atteindre le cap des 34. J’ai le moral. Xena a recommencé à s’activer depuis hier soir. Elle réagit de nouveau à mes paroles et caresses.
C’est ce cadeau de Noël que j’aimerais lui offrir. Qu’elle reste encore bien au chaud allez… un mois 😉

#accepter sa grossesse# # utérus moulé#

5h10
En direct live de mon lit. Mister D. dort comme un gros matou à côté de moi…
La crise de douleurs aura duré moins longtemps que d’habitude. Peu avant le passage de la sage femme, les choses se sont calmées.
C’était une autre sage femme, la titulaire du cabinet. Je m’attendais à voir une personne plus âgée que la précédente mais elle devait avoir 33 ans à tout casser. Au passage, pourquoi sont-elles toutes canons ces sages femmes?? Déjà que moi je me dandine comme une canne avec un de mes malheureux shorty taille 42 (taille 38 pas enceinte) qui commence à être vraiment short et qui me fait ressortir des petites bouées de graisse sur le côté… J’ai bien essayé de rajouter un collier et de mettre une touche d’eye liner pour relever le tout mais vraiment je crois que c’est peine perdue. Il faut vraiment oublier son sex appeal en ce moment…
Bref. Cette sage femme est une perle. Passionnée par son métier. Empathique. Attentive. Elle me dit d’abord que j’ai un utérus moulé. Moulé? Oui, c’est à dire qu’il moule complètement le bébé. Omg Xéna, on t’a dit que tu avais une taille mannequin mais c’est un peu tôt pour expérimenter la sensation de vêtement qui te moule le boule, non??
Donc voilà pourquoi j’ai un petit ventre. Voilà pourquoi j’ai l’impression qu’il va se déchirer quand je suis debout tellement ça tire. Voilà pourquoi je sens aussi bien Xéna. Pour vous dire, si je ne la sens pas 2h dans la journée c’est vraiment beaucoup. La sage femme me rassure en me disant que malgré ce ventre dur comme de la pierre debout, il ne s’agit pas de contractions… D’ailleurs le monito n’en montrera pas.
Je lui parle du parcours FIV et elle me dit que peut être j’ai encore du mal à accepter cette grossesse, compte tenu de toutes les difficultés par lesquelles nous sommes passés. Elle nous propose plusieurs exercices d’étirements en mettant mister D. à contribution, pour détendre le ventre et « faire plus de place à bebe »…
Sur le moment, je suis restée bête. Cette grossesse, c’est tout ce que j attendais… Et maintenant quelque chose vient de faire tilt. Me considérant comme un « utérus défectueux », me sentant atteinte dans ma condition de femme, me résumant à un être de douleur depuis plusieurs années, persuadée que je n’aurai pas pu faire grandir de bebe dans ce ventre tout pourri, il se pourrait bien que j’ai du mal à réaliser et accepter que cette grossesse soit bien réelle…
Quand j’ai eu mon positif, j’étais sûre de faire une fausse couche. Quand le taux a augmenté, j’étais sûre de faire une GEU. Quand j’ai entendu le cœur de Xéna battre la première fois, j’étais sûre qu’il s’arrêterait à la prochaine écho. Quand je ne la voyais pas bouger à l’écho, j’étais sûre qu’elle avait un handicap. Quand j’ai commencé à la sentir bouger, j’ai commencé à psychoter quand elle ne bougeait pas et vas y que je lui faisais toc toc pour la réveiller… Quand j’avais une crise de douleur vésicale, j’étais sûre que l’inflammation était en train de lui bouffer sa vie et j’imaginais plein de particules inflammatoires venir envahir sa petite bulle… Et après chaque écho rassurante, toujours le même constat  » mais comment elle fait pour aller bien dans ce corps qui me fait tellement souffrir? »
Alors il serait peut être tant d’accepter qu’elle aille bien. Car tout est au top à tous niveaux pour elle. Il serait tant que je me vois autrement qu’un être de douleur qui est dans l’incapacité de prendre soin de son bébé. Il serait temps que je lui fasse une vraie jolie place dans ma vie et dans mon corps surtout. Il serait temps de lui faire confiance, elle qui me rappelle à longueur de journée et de nuit qu’elle est bien là, robuste et combative.
Alors j’ai décidé que ma santé et mon bien être deviendraient une priorité. Je ne veux plus me sentir malade chronique. Je veux me sentir de nouveau être une femme. Je ne veux plus me résumer à un ventre douloureux, avec cette sensation de forte migraine à chaque seconde à ce niveau. La douleur chronique peut rendre fou mais cette fois, elle n’aura plus raison de moi.
Notre petite Xéna s’est battue pour être la. A moi de jouer maintenant. Il y a envier du boulot, mais qu’est ce que ça fait du bien de prendre conscience de tout ça…