Écho du 6 éme mois

Lundi 10 novembre.  27 SA + 2.
Nous sommes allés le coeur léger à cette écho.  Voilà 3 semaines que nous n’avions pas vu notre petite guerrière (un record il faut l’avouer!).
Super doc est de garde. Marde alors. Cela signifie encore plus d’attente que d’habitude car il doit gérer, en plus des consults, ponctions, transferts, toutes les urgences de la mater! Quelle organisation de marde! Je n’ai jamais compris pourquoi les créneaux de consults n’étaient pas réservés uniquement à cet effet….
Nous attendons donc 1h30 puis Superdoc nous fait encore passer en priorité.  Depuis un moment, il m’appelle par mon prénom et me réclame un gros bisous.  Je l’adore décidément, avec son air de gros nounours… Je me sens un peu mal vis à vis des autres.  Je me demande combien de pmettes doivent me haïr en se disant qu’en plus de mon bidon rond, il fallait que j’ai le privilège de voir mon attente écourtée. .. Cependant, comme il m’est toujours très douloureux de rester assise trop longtemps, j’accueille le « c’est à vous mme Mrs f » avec un grand soulagement. ..
Allez hop, à poil sur la table! Fini les échos juste abdo car il faut toujours mesurer le col. Je ne comprends pas très bien les images mais Xena à encore bien grandit. Elle est au dessus des courbes pour toutes les mesures (petit ventre mais costaud la dedans!). Son poids est estimé à 1,2 kg! Déjà?? Je trouve ca énorme.  Superdoc est content.  Alors on est content!
Coup de tél: « ah merde, elle est déjà en position gynécologique? Ok j’arrive! ». On a compris.  Superdoc a une urgence. Il s’excuse mille fois, dit avoir horreur d’être en speed. Dit qu’il finit au moins la mesure du col mais qu’il doit y aller. C’est un accouchement qui se passe mal.
Le col est entre 32 et 37. Ah bon? Ça continue de bouger un peu alors faut continuer le repos mais tout va bien. Pas de préparation en piscine avant 33 SA, mieux vaut ne pas prendre de risque.
Bref, tout va bien! Tout va bien,  tout va bien 😉

#accepter sa grossesse# # utérus moulé#

5h10
En direct live de mon lit. Mister D. dort comme un gros matou à côté de moi…
La crise de douleurs aura duré moins longtemps que d’habitude. Peu avant le passage de la sage femme, les choses se sont calmées.
C’était une autre sage femme, la titulaire du cabinet. Je m’attendais à voir une personne plus âgée que la précédente mais elle devait avoir 33 ans à tout casser. Au passage, pourquoi sont-elles toutes canons ces sages femmes?? Déjà que moi je me dandine comme une canne avec un de mes malheureux shorty taille 42 (taille 38 pas enceinte) qui commence à être vraiment short et qui me fait ressortir des petites bouées de graisse sur le côté… J’ai bien essayé de rajouter un collier et de mettre une touche d’eye liner pour relever le tout mais vraiment je crois que c’est peine perdue. Il faut vraiment oublier son sex appeal en ce moment…
Bref. Cette sage femme est une perle. Passionnée par son métier. Empathique. Attentive. Elle me dit d’abord que j’ai un utérus moulé. Moulé? Oui, c’est à dire qu’il moule complètement le bébé. Omg Xéna, on t’a dit que tu avais une taille mannequin mais c’est un peu tôt pour expérimenter la sensation de vêtement qui te moule le boule, non??
Donc voilà pourquoi j’ai un petit ventre. Voilà pourquoi j’ai l’impression qu’il va se déchirer quand je suis debout tellement ça tire. Voilà pourquoi je sens aussi bien Xéna. Pour vous dire, si je ne la sens pas 2h dans la journée c’est vraiment beaucoup. La sage femme me rassure en me disant que malgré ce ventre dur comme de la pierre debout, il ne s’agit pas de contractions… D’ailleurs le monito n’en montrera pas.
Je lui parle du parcours FIV et elle me dit que peut être j’ai encore du mal à accepter cette grossesse, compte tenu de toutes les difficultés par lesquelles nous sommes passés. Elle nous propose plusieurs exercices d’étirements en mettant mister D. à contribution, pour détendre le ventre et « faire plus de place à bebe »…
Sur le moment, je suis restée bête. Cette grossesse, c’est tout ce que j attendais… Et maintenant quelque chose vient de faire tilt. Me considérant comme un « utérus défectueux », me sentant atteinte dans ma condition de femme, me résumant à un être de douleur depuis plusieurs années, persuadée que je n’aurai pas pu faire grandir de bebe dans ce ventre tout pourri, il se pourrait bien que j’ai du mal à réaliser et accepter que cette grossesse soit bien réelle…
Quand j’ai eu mon positif, j’étais sûre de faire une fausse couche. Quand le taux a augmenté, j’étais sûre de faire une GEU. Quand j’ai entendu le cœur de Xéna battre la première fois, j’étais sûre qu’il s’arrêterait à la prochaine écho. Quand je ne la voyais pas bouger à l’écho, j’étais sûre qu’elle avait un handicap. Quand j’ai commencé à la sentir bouger, j’ai commencé à psychoter quand elle ne bougeait pas et vas y que je lui faisais toc toc pour la réveiller… Quand j’avais une crise de douleur vésicale, j’étais sûre que l’inflammation était en train de lui bouffer sa vie et j’imaginais plein de particules inflammatoires venir envahir sa petite bulle… Et après chaque écho rassurante, toujours le même constat  » mais comment elle fait pour aller bien dans ce corps qui me fait tellement souffrir? »
Alors il serait peut être tant d’accepter qu’elle aille bien. Car tout est au top à tous niveaux pour elle. Il serait tant que je me vois autrement qu’un être de douleur qui est dans l’incapacité de prendre soin de son bébé. Il serait temps que je lui fasse une vraie jolie place dans ma vie et dans mon corps surtout. Il serait temps de lui faire confiance, elle qui me rappelle à longueur de journée et de nuit qu’elle est bien là, robuste et combative.
Alors j’ai décidé que ma santé et mon bien être deviendraient une priorité. Je ne veux plus me sentir malade chronique. Je veux me sentir de nouveau être une femme. Je ne veux plus me résumer à un ventre douloureux, avec cette sensation de forte migraine à chaque seconde à ce niveau. La douleur chronique peut rendre fou mais cette fois, elle n’aura plus raison de moi.
Notre petite Xéna s’est battue pour être la. A moi de jouer maintenant. Il y a envier du boulot, mais qu’est ce que ça fait du bien de prendre conscience de tout ça…

Une bonne et une mauvaise nouvelle…

La mauvaise nouvelle c’est que finalement je n’ai pas de supers pouvoirs de mentalist. Les grosses douleurs sont apparues hier soir, le ventre très tendu, des contractions, bref la vessie qui fait des siennes. Ce matin, pas possible de marcher ou de rester debout. J’attends le passage de la sage femme tout à l’heure pour le monito (elle passe 2 fois par semaine). Je prends mon mal en patience, ça va passer mais qu’est ce que c’est dur. J’ai peur que Xena ait mal… mais elle bouge toujours alors ça devrait aller…

La bonne nouvelle c’est que je  n’ai pas de diabète gestationnel! Hourra, je vais pouvoir continuer à ne pas ingérer de sucre qui me lacère la vessie! J’aurai mieux fait de ne pas le faire ce maudit test. .. je lui avais dis a Superdoc que je craignais les douleurs mais comme Xena pèse un sacré poids, il avait des doutes. Diète de sucre maintenant, et pour un bon moment!