Pilotage automatique

Pour le moment, Mrs F. fonctionne sur ce mode là. C’est assez éprouvant physiquement mais ça évite de penser. Enfin non. Disons que ça évite de penser en des termes négatifs et pour l’instant, c’est ce dont elle a besoin.

Jeudi dernier, Mrs F. et Mister D. sont allés en consultation avec Dr Tip top, le collègue de Dr Djeuns (baptisé Dr Old Djeuns au début du blog mais avouons le, c’est pourrav’ comme pseudo). Rendez vous 17h, sortie du cabinet 19h45. Oui, c’est long. Mais Dr Tip Top est vraiment top. Pour la première fois, Mrs F. a eu l’impression d’être considérée comme un être humain avec un coeur et une tête, une personne dans tout sa globalité. Il a pris le temps de les écouter. Il a refait le point sur toutes les précédentes tentatives. Il a ausculté Mrs F. mais pas juste pour voir la taille de ses fofos mais pour éventuellement trouver d’autres foyers endométriosiques. Il pense qu’il y en a un peu sur l’ovaire droit (l’explication quant aux peu de follicules qui avait nécessité une augmentation de gonal?) mais globalement, il trouve tous les organes bien mobiles. La coelio VS endo pratiquée en 2012 semble avoir été très efficace. Alléluia!

Mister D. évoque Matr*** Lab. Dr Tip Top n’y croit pas beaucoup. Il explique qu’il s’agit encore d’un protocole expérimental et qu’il n’a normalement pas le droit d’envoyer des patientes tester quelque chose qui n’a pas encore été prouvé… En revanche, il n’est pas contre: « si ça peut vous faire plaisir, on le fait ». Il dit que lors de la dernière hystéroscopie, une biospie avait été faite et l’endomètre n’était pas du tout inflammatoire alors pour lui, il n’y a pas grand chose à chercher de ce côté là..  Oui mais et les cellules Nk??? Là encore, Dr Tip top n’y croit pas beaucoup. Pour le coup, Mrs F. est un peu perdue et ne sait trop que penser… Toutefois, ils ont décidé avec son mari que si le TEC ne fonctionnait pas, ils testeraient cette biopsie.

En parlant du Tec, Dr Tip Top propose une biopsie à J20 pour stimuler un peu l’endomètre. Il dit que ça favorise souvent une accroche pour les cycles suivants. En effet, Mrs F. avait lu ça un peu partout et sur vos blogs… Puis, il préconise une légère stimulation avant le transfert. Bien sur si les petits athlètes reviennent sains et saufs du Pôle nord.

Et voilà. Rdv le 24 avril prochain. Ca va douillet, non?

En ce moment, Mrs F. est très occupée. Elle s’investit beaucoup dans sa nouvelle mission tafesque dont elle vous parlait dernièrement et c’est véritablement très excitant! Peut être aussi un moyen de se protéger suite à ce dernier échec. Mais finalement, puisque Mrs F. continue de croire aux signes et au fait que les choses arrivent comme elles doivent arriver, elle se dit que grâce à ce négatif, elle peut aujourd’hui se mettre à fond dans ce projet qui lui tenait à coeur depuis un moment. Et c’est un projet qui risque de sacrément changer beaucoup de choses dans sa vie personnelle pour le coup. Et si grossesse il y avait eu, elle ne se serait probablement pas sentie de poursuivre dans cette voie. Et il y aurait eu certainement beaucoup de regrets, plus tard.

Mrs F. reste confiante et comme dirait sa copine: « allez ma Mrs F., un rêve après l’autre »!

Après la pluie…

Vient le beau temps…

Bon, disons c’est encore un peu nuageux par ici. Parfois, on a même l’impression d’être en pleine tempête, avec la foudre qui frappe et le tonnerre qui gronde. Comme par exemple quand au retour du taf, après 10 jours d’arrêt de travail, 3 collègues en rien informées du parcours pmesque se ruent pour caresser le ventre de Mrs F. en lui disant: « alors ça vaaaa?? Tu ne serais pas en train de nous cacher un petit bébé?? ». A ce moment là, Mrs F. ne sait pas comment elle est parvenue à rester sereine et à répondre le plus calmement possible que non elle n’était pas enceinte, que c’était en projet mais qu’il n’y avait rien d’urgent. Enfin si, elle sait. Elle sait que ses collègues ne peuvent pas savoir et elle se réjouit qu’au fond, elles attendent finalement que Mrs F. leur annonce une belle nouvelle. Elle se dit aussi que ses collègues doivent être sacrément intrigués par ses absences répétitives et qu’il est normal qu’ils essaient de mettre du sens par rapport à ça…

C’est aussi quand les rares collègues au courant viennent la voir, le lendemain de la nouvelle, guettant le moindre signe, comprenant rapidement en voyant la tête désemparée de Mrs F., avec ses yeux embués de larmes. Leur dire que non, ça n’a pas marché, c’est comme revivre l’annonce du négatif à chaque fois et ça c’est dur…

Et puis, il y a de belles éclaircies, quand une collègue en rien au courant non plus du parcours pmesque, vient la voir, non parce qu’elle croit Mrs F. enceinte mais parce qu’elle a cette faculté de détecter que quelque chose ne va pas et qu’elle vient lui dire: « écoutes, je ne sais pas ce qu’il t’arrive mais je te sens très mal alors si tu as besoin, je suis là… ».

Il y aussi de franches percées de rayons de soleil, lorsque par exemple Mister D. se montre des plus attentifs et à l’écoute et lorsqu’il insiste pour venir au prochain rendez vous de débriefing alors que jusqu’à présent, il ne s’était libéré que pour les ponctions et les transferts. Mrs F. sent qu’un pas de plus est franchi. Et même s’il est dur d’accueillir ses Jolis enfants ce week, juste après l’annonce du négatif, elle a l’impression que ces épreuves renforcent son couple et elle croit que ça, c’est le plus important. Elle avait toujours pensé que le désir d’enfant de son mari était moindre que le sien, parce que lui en avait déjà deux. Mais elle sent aujourd’hui qu’il n’en est rien. Et justement, elle commence à se dire que cet enfant à eux, il le désire vraiment très fort, ce qui n’était pas le cas de ses premiers bébés, qu’il assume et qu’il adore plus que tout mais qu’il n’était pas prêt à avoir (maman 1 lui avait fait croire qu’elle prenait la pilule, maman 2 lui a dit qu’elle était soit disant stérile; puis enceinte 3 mois après leur rencontre…).

Mrs F. n’a pas oublié que tout est impermanent. Si aujourd’hui, son coeur saigne, demain le sourire sera de nouveau au rendez vous. En parlant de rendez vous, le prochain aura lieu jeudi prochain. Mister D. sera donc présent. La décision a été prise que ce soit le collègue de Dr Djeuns qui reprenne les affaires, ce dernier se montrant trop peu à l’écoute. Ils auront beaucoup de questions à lui poser. Comme par exemple, quelle est la démarche à suivre quand il n’y a toujours pas de grossesse malgré des transferts de 7 blastos, tous de bonne qualité? Peut être avez vous une piste à ce sujet? Que vous a t-on proposé après vos échecs de transfert?

Quand un biologiste ne fait pas bien son taf et que ça arrange Mrs F…

Elle ne va pas vous la faire zen. Bien sur que la journée d’hier a été terrible. De la tristesse, des larmes, du désespoir. Mais Mrs F. a pu compter sur les épaules de son mari pour pleurer. Il lui a promis qu’ils ne devaient pas laisser tomber et qu’ils y arriveraient…
Aujourd’hui, Mrs F. se sent mieux. Un peu mieux. Les gentilles collègues qui étaient au courant ont été d’une douceur incroyable. Et puis il faut dire que le fait d’être occupée au travail, ça aide beaucoup. A la fin de la journée, Mrs F. avait juste envie de se retrouver chez elle et de se reposer..
En rentrant, elle passe au courrier et découvre une lettre du labo: « confidentiel » (tiens il y a encore quelque chose d’intime dans cette vie la?). Elle ouvre. Quelle surprise de lire qu’il reste de 2 embryons congelés! Un J5 et un J6! Le biologiste lui avait dit que les embryons avaient un peu de retard mais qu’ils la tiendrait au courant… Et bien sur, il ne l’a pas fait. Et comme Mrs F. n’est plus du genre à se ruer sur le téléphone pour espérer recevoir des bonnes nouvelles, elle ne l’avait pas appelé non plus…
Sur ce coup la, Mrs F. Lui pardonne. C’est tout ce dont elle avait besoin pour se remettre de ce négatif 😉