La PMA n’aura pas raison de Mrs F!

Jeudi dernier, Mrs F. avait rendez vous avec Dr Djeuns. Il s’agissait de contrôler que les ovaires étaient bien en mode flemmingite et de commencer la stimulation. Mrs F. est allée à son rendez vous très sereinement mais elle s’inquiétait quand même de savoir si le fait d’avoir eu ses règles le lendemain de l’injection du déca  aurait eu des conséquences fâcheuses.

Dans le mille. Les ovaires étaient encore en mode fiesta (mais genre fiesta fin de soirée, c’était pas la grosse partouze non plus). Mrs F. les a vus les petits follicules, surtout à droite. Dr Djeuns, mine désolée:

« aie, non, ça va pas, il faut attendre »

Attendre. Ca au moins, c’est quelque chose que l’on apprend bien à faire avec la PMA. Et bien soit, Mrs F. va attendre. (De toute façon, a t-elle le choix?). Elle a essayé de ne pas en vouloir à la Terre entière et finalement, elle a essayé de prendre du recul par rapport à la situation:

1) le we du 28 février, Mr D. sera en mode beuverie avec des potes et Mrs. F. en mode retrouvailles avec ses cousines. A un moment donné, elle a même pensé à refuser l’invitation (où quand la PMA te flingue ta vie sociale):

« mais qui va faire l’injection de gonal??? » Ah bah non, je préfère rester à la maison.

« mais où elle va stocker son gonal pen??? » Certainement pas dans le frigo de la cousine pas au courant du périple!

Et puis elle s’était dit merde! Elle allait s’entraîner à se piquer elle-même et elle prétexterait un médicament à mettre au frais, bien emballé dans un sac plastique. La cousine n’allait quand même aller zieuter??? Bref, la PMA ne lui pourrirait pas ce chouette we!

Finalement, Mrs F. pourra profiter totalement!

2) Pas de ponction et de transfert la semaine de vacances de Jolie Fille et Joli gars! Alors ça, Mrs F. kiffe!!!! Parce qu’elle n’a pas encore la force ni le recul nécessaire de répondre aux questions incessantes de Joli gars: « pourquoi t’as pas de bébé? ma maman quand elle s’est mariée, elle avait un bébé dans son ventre, pourquoi c’est long pour toi? ». Du coup, Mrs F. n’a pas trop envie de leur expliquer le pourquoi de l’hospit, même s’il est facile de trouver un bob’. Non, Mrs F. veut être sereine. Et elle le sera.

C’est donc le coeur un peu amer, certes, mais léger, que Mrs F. est repartie taffer à son rendez de jeudi dernier.

Elle a donc rendez vous jeudi 6 mars. A cette date, les ovaires ne devraient à priori pas faire de siennes, mais sait-on jamais?

A noter: le 06 mars, c’était exactement la date de la première stimulation de FIV1. Mrs F. vous avoue, elle aimerait que la boucle soit bouclée!

Publicités

Mrs F. en mode Madame Irma (BONUS: a rencontré Madame Pimpin en rêve!)

Elle n’a pas perdu le nord la Mrs F! Juste après la panne de dégivrage du dernier petit blasto, elle a revu Dr Djeuns lundi. Vous vous dites peut être que Mrs F. est dans le déni: « elle enchaîne comme as sans prendre le temps d’encaisser la nouvelle! ». Et bien non, nan et nan! Elle vous assure, elle va bien et elle a décidé d’avancer. Elle a pleuré toutes les larmes de son corps et maintenant fissa!

Dr Djeuns lui a dit que le timing était nickel et qu’elle devait faire son injection de déca (ô amour, il a manqué à Mrs F.) dès le lendemain (soit aujourd’hui). Puis prochain rendez vous le 20 février pour éventuellement un début de stim’ si les ovaires sont bien locked puis ponction vers la première semaine de mars… Well well… C’est maintenant que ça devient intéressant!

11 février 2014. Cela fait exactement 9 mois que Mrs F. et Mr D. sont mariés. 9 mois oui. Mrs F. vient d’avoir son injection de déca. Pour vous prouver quand même qu’elle ne vit pas dans le monde des Bisounours, Mrs F. va vous avouer qu’elle a pleuré juste après le départ de l’infirmier. Cette piqure l’a ramené loin en arrière. En septembre 2012 où elle a reçu sa première injection de déca, c’était juste après son horrible coelioscopie. 3 mois plus tard, elle en avait une autre. 3 mois plus tard, encore une autre. Bye bye les douleurs d’endo mais bien le bonjour les bouffées de chaleur, la fatigues, les insomnies, les crises de colère et d’angoisse (au choix), la râpe à la place du vagin… Bref, pas des jolis souvenirs tout ça… Mais paraît qu’on les déprogrammer ces vilains. On peut pratiquer le recadrage quand les pensées deviennent trop négatives. Alors c’est ce que Mrs F. a fait. Elle s’est félicitée de cette injection qui va peut être leur permettre à elle et son mari d’accéder au saint Graal. Elle s’est dit qu’après 9 mois de ménopause artificielle, 1 mois à côté, c’était du pipi de chat! Puis elle a fermé les yeux, s’est mise à écouter une musique qui la met de bonne humeur et elle est allée prendre un bain…

Bref donc, 9 mois et pile poil le début de traitement. Mais attendez la meilleure. Oui, le bonus. Mrs F. a rencontré Madame Pimpin en rêve! Vui viu, Mrs F. ne fait pas n’importe quel rêve, elle rêve de cette chère Madame Pimpin! Au début du rêve, Mrs F. patiente dans une salle d’attente. Elle attend son rendez vous chez son gynéco. Mais il ne s’agit pas de Dr Djeuns et le cabinet n’est pas du tout le même, il est beaucoup plus moderne. Il y a un homme à côté d’elle. Ils se mettent à discuter ensemble et il s’avère qu’il s’agit de Monsieur Pimpin himself!!! Il lui dit qu’ils sont super heureux et que pour le moment, tout va bien pour Madame Pimpin. Puis la porte s’ouvre, Madame Pimpin sort, enceinte jusqu’aux dents avec un sourire radieux sur les lèvres! Alors qu’elle sort, il y a un autre homme qui porte un bébé qui s’en va rapidement (wtf, ça signifie quoi ça?)

Madame Pimpin est brune, les cheveux au carré et elle va voir son mari. Timidement, Mrs F. s’approche d’elle et se présente. Elle a l’air ravie de rencontrer Mrs F. Elle lui dit qu’ils sont en vacances sur l’île et qu’ils comptent bien en profiter. Le bébé est une petite fille qui est en pleine forme. Elle s’appellera Anne-Lise car Monsieur Pimpin et elle adorent les prénoms composés (voyez le sens du détail jusqu’au bout!). Les deux jeunes femmes se saluent chaleureusement et Mrs F. va attendre son tour dans la salle d’attente. Peu après, une copine à elle la rejoint. Cette copine, Mrs Akunamatata (rien ne semble jamais l’atteindre) débarque et vient aussi attendre son tour. A noter que Mrs Akunamatata est une superfertile que dis-je hyperfertile qui tombe enceinte sous pilule, sous stérilet et qui a du avorter 3 fois. Sauf que là elle rêve de tomber enceinte. Et Mrs F. rêve qu’elle attend juste après elle dans cette mystérieuse salle d’attente.

Cette putain salle d’attente, elle aimerait bien chopper son nom. Parce qu’elle a l’air de faire des heureux! Mrs F. voudrait en ressortir avec le même sourire que Madame Pimpin dans ce rêve, avec cette même lueur dans les yeux.

Alors, vos impressions?

Le premier pas est d’accepter ce qui est…

Voilà ce qui caractérise l’état d’esprit de Mrs F. en ce moment même, deux heures après avoir appris que leur embryon à Mr D. et elle n’était pas « beau » donc pas transférable.

Depuis hier soir, Mrs F. avait une mauvaise intuition. Une sorte de ressenti, comme un message cherchant à la prévenir. Ce matin, elle a donc pris l’initiative de téléphoner au labo. Dans le mille. Le biologiste lui annonce la mauvaise nouvelle. Ca a été un choc bien sur. Mrs F. a beaucoup pleuré. Mr D. l’a beaucoup réconfortée et lui a fait prendre conscience qu’il ne s’agissait pas d’un échec, qu’ils devaient continuer à diriger la barque ensemble et qu’ils y arriveraient.

Peu à peu, Mrs F. s’est sentie apaisée. Alors qu’il y a encore quelques mois, cette nouvelle aurait plongé Mrs F. dans un état léthargique durant plusieurs semaines, elle s’est aujourd’hui surprise à remercier la Vie et à se sentir sereine. Cet embryon, ce bébé déjà dans le coeur de Mrs F. n’était pas viable et paradoxalement, elle lui est reconnaissante de leur avoir épargné de nouvelles souffrances, de nouvelles désillusions, une nouvelle prise de sang négative ou une nouvelle fausse couche…

Le premier pas est d’accepter ce qui est et Mrs F. l’accepte sincèrement. C’est la fin d’un cycle, la fin de leur seconde Fiv et le début d’une troisième qui se profile.

Mrs F. vous remercie beaucoup pour vos paroles d’encouragements.