Mrs F., une marâtre qui vous veut du bien…

Que Mr.D. ait déjà deux chérubins n’a  jamais autant posé de problème à Mrs F. qu’aujourd’hui…. Elle a relu rapidement le petit bouquin de Susann Heenen-Wollff: « La souffrance des marâtres » (lien en téléchargement gratuit). Et ça ne l’a pas franchement aidé… Damned!

Voici la phrase d’introduction de l’ouvrage: « Mais qui était-il cet enfant dont j’étais la troisième figure parentale? Un demi-fils? Non. Le mot juste, celui qui nommait le mieux notre lien, unique, singulier, patiemment inventé, construit, crée au fil du temps, le nom le plus fort, c’était tout simplement: mon quasi-fils. »(Et là, vous sortez les mouchoirs). Là dessus, Mrs F. lit bien « troisième figure parentale ». Encore faudrait-il qu’elle soit un parent, un mère en somme. (Vous allez me dire pas besoin d’être père ou mère pour être parent mais là n’est point la question. Bref, on se comprend quoi).

Quand on rencontre un homme qui a des enfants, on rencontre un homme qui n’est pas « libre » en quelque sorte. (Mrs F. travaille déjà là dessus avec son psy, elle vous rassure). Les premiers moments de la rencontre où règnent le forniquage intempestif la passion, la fusion, les paroles miévreuses et tout le foin foin sont vite écourtés par la réalité du quotidien:

– organiser les week end (ou tenter de le faire)

– organiser les vacances, anniversaires, fêtes de fin d’année (là dessus, l’homme perd systématiquement)

coller les photos des mères sur le jeu de fléchettes de Joli gars (prévoir des photos stickers amovibles au cas où quelqu’un vous surprendrait en flag’)

– tenter d’arrondir les angles quand l’une des mères EXIGE de récupérer son gosse à une heure précise (« Je suis sa mère. Point »)

– passer 2h sur les routes chaque dimanche toutes les deux semaines parce que les deux jolis enfants habitent à l’autre bout de l’île

etc…

etc…

Au début, Mrs F. essayait de réagir en adulte en tentant de faire passer le bien être des enfants par dessus tout (les pauvres, ils n’ont rien demandé). Grosse erreur. Grosse grosse erreur. Car quand Mrs F. a appris qu’avoir un enfant serait plus difficile que de se lancer dans une petite partie de jambes en l’air, elle a pris peur et a commencé à penser un peu à elle. Oui, bien sur, elle voudrait un enfant. Son comportement envers ses jolis enfants a commencé à changer au fur et à mesure que son parcours PMA avançait. Après sa fausse couche, le simple fait de les voir lui était insupportable. Elle se sentait comme une pièce rapportée. La pièce d’un puzzle qu’on aurait balancé en 1926.

Ce changement d’attitude a été dans un premier temps fort mal interprété par Mr D. qui avait l’impression que au final, elle n’acceptait pas « la situation ». Sauf que le fait de voir ses jolis enfants l’amenait irrémédiablement vers son infertilité. Elle avait simplement besoin de prendre un peu de recul.

Il est difficile de comprendre les ressentis d’une marâtre, celle qui est parfois reléguée au second plan (à fortiori dans la société de l’enfant roi) et qui doit organiser sa vie en fonction d’enfants qui ne sont pas les siens (bouuuh, mais tu l’as bien accepté cette situation, te plains pas!). Quand en plus cette marâtre doit passer par la PMA pour avoir des enfants, ça se complique davantage…

Pourtant, la marâtre aime ses jolis enfants. Sincèrement. Elle voudrait pouvoir les appeler quasi-fils et quasi-fille. Avant ça, elle aimerait avoir un fils ou une fille tout court.

Publicités

7 réflexions sur “Mrs F., une marâtre qui vous veut du bien…

  1. Oh ben là je te suis à 200% : être marâtre, car je le suis aussi, c’est loin d’être évident. (Personne n’ira me contredire !). J’ai de la chance, ça se passe plutôt bien, mais… comment dire… y’a quand même eu des beaux couacs à certaines périodes. Ce qui me/nous sauve aujourd’hui, c’est qu’elles commencent à être bien grandes ces fifilles (16 et 19 ans), et enfin un peu autonomes.
    Et c’est vrai que l’infertilité mêlée à tout ça, c’est assez frustrant. Nous aussi on aimerait nous occuper de NOS propres enfants et leur consacrer du temps. Sans compter que se rajoute à ce mal-être le gros déséquilibre entre MON désir d’avoir un enfant et celui de Biscottin, déjà bien assouvi.
    Pour moi, avoir un enfant un jour, c’est presque vital. Pour lui, ça l’est bien moins.
    Des gros bisous

    • Oh oui elles sont grandes! Ça ne doit pas être facile non plus quand on entre dans leur avis d’ado… Les miens sont jeunes (5 et 6 ans) et ça se très bien avec eux mais bon sang qu’est ce que cette situation peut être lourdé à gérer…. Merci en tous cas 🙂

  2. Je ne connais pas cette situation. Je ne peux que tenter de l’imaginer. Possessive comme je suis je pense que je serais très malheureuse. Devoir vivre
    au présent en trainant son passé. Savoir qu’il a eu des enfants avec d’autres femmes mais pas avec moi… déjà que j’ai tendance à comparer… bref… ça doit etre bien dur 😦 je t’envoie des gros bisous

    • Tu as bien résumé la chose: vivre au présent mais aussi se projeter dans le futur avec son passé… Je pensais naïvement que si tout le monde y mettait du sien et en réagissait en adulte, ça ne poserait pas problement…naïveté quand tu nous tiens….

  3. On en chie quand même pas mal, hein…. Faire en fonction des enfants d’une autre, passer après pour l’organisation des WE, et on passera sur tous les commentaires plus ou moins délicats qu’on se prend dans la tronche… (qu’on se le dise, dans l’inconscient-conscient collectif, la belle-mère est une salope. Mais une salope qui torche le cul des enfants de l’autre, qui lave leurs culottes pleines de caca, qui achète les céréales préférées, qui vient aux kermesses, etc.)
    Et tout ça pour quoi ? Pour ne même pas pouvoir faire la même chose avec notre enfant. Ouais, on sait élever des mômes, on a fait nos preuves : c’est quand qu’on nous les file, les nôtres à nous ?
    Courage et des bisous !

    • C’est tout à fait ça! Pour en chier, on en chie! Y paraît que la roue tourne… Y’a du avoir un boulon de traviolle qui est venue tout faire foirer je crois…
      Courage à toi aussi Lucette! Bisous!

Tu me laisses un mot? ;-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s