Transfert, Couvade and cie…

Ce matin du 25 mars, Mrs F. s’est réveillée en sursaut. Elle a fait un cauchemar horrible. Elle va vous le raconter mais elle vous prévient, c’est du lourd, du heavy, du gore.
En fait, ses embryons en avaient ras le cul. Ils déprimaient. Ils se sentaient trop gros et ont dit à Mrs F. qu’ils voulaient faire un régime et perdre quelques cellules pour rentrer dans la pipette de transfert!!!! o_O
Mrs F. s’est levée presqu’en hurlant. Vous savez comme dans les films où l’héroïne se réveille en nage, le visage déformé de terreur et le cœur qui bat à 100 à l’heure…oui voilà…
Reprenant ses esprits, Mrs F. se prépare. Elle arrive pile à l’heure au centre de PMA. Sa ponctualité n’est encore une fois pas récompensée puisque que le médecin arrive lui avec une demi heure de retard. Il lui annonce qu’il ne reste que 2 embryons, mais deux beaux blastos. Mrs F. ne réalise pas. Quoi les embryons ont vraiment décidé de se foutre à la diète??? C’était donc un putain de rêve prémonitoire??? Quoi qu’il en soit, elle est assez anéantie car cela veut dire qu’il n’y aura pas d’embryons congelés. Mister D. (Oui, oui, il est là quand meme…) la console et lui dit que l’essentiel est qu’il en reste deux. Et pas de piètre qualité.
Certes.

9h00: entrée dans la salle de transfert. Elle est toute pourave. Minuscule, aseptisée. La clim’ ne fonctionne pas. La peinture aux murs s’écaille. Ils auraient pu mieux faire merde. C’est quand même un moment important. Pas un énième examen gynéco où le Doc va s’extasier sur la taille de vos follicules ou encore sur celui de l’épaisseur de votre endomètre.

9h05: débute un échange autour du: « bon alors on fait quoi? On en met un ou on met les deux? ». En attendant, Mrs F. est la, jambes écartées avec dr Djeuns et le biolo en face d’elle et Mister D. à ses côtés. Un peu surréaliste comme contexte de discussion…les toubibs évoquent des stats savants. En gros Mrs F. est jeune et c’est sa première tentative. Les embryons sont de bonne qualité. Il serait plus raisonnable de n’en transférer qu’un seul. Mrs F. comprend. Mais merde! Elle pensait qu’il y aurait des embryons congelés! Maintenant que ça n’est plus le cas, ça change la done. Elle veut mettre toutes les chances de son côté pour que ça fonctionne. Mister D. a l’air un peu perdu. Ils s’étaient dis qu’une grossesse gémellaire ne serait pas l’idéal et qu’ils demanderaient plutôt le transfert d’un seul embryon. Mais ça c’était avant. Avant qu’il n’y ait plus qu’un blasto (et de bas étage qui plus est).
Alors quand le biolo leur a sorti que:
– Oui, ils avaient plus de chance d’avoir une grossesse en transférant les deux blastos (environ 40 à 50 %)
– Il y avait 6 ou 7 % de chance d’avoir une grossesse gémellaire (pas si énorme)
– Les embryons congelés étaient de moins bonne qualité et aboutissaient moins souvent à une grossesse: Mister D. a lâché:  » transférez les deux! ».
Et voilà que Dr Djeuns fraye le passage pour les deux petits blastos (frayer le passage est un doux euphémisme). En fait, dr Djeuns a eu du mal a insérer le cathéter. « Mmmh non. C’est pas bon. Plutôt pr là ». Oui parce que le biolo aussi était de la fiesta. Il faisait office d’assistant en tenant le manche de l’echo sur le bide de Mrs F. Au final, Dr Djeuns finit pr y arriver (tiens aujourd’hui il porte une chemise et un pantalon hyper classe…c’est la tenue des transferts ou quoi??). Il montre alors à Mrs F. et à Mister D. les embryons sur l’ecran de contrôle. Eux ne voit qu’une tâche blanche. Dr Djeuns leur dit que ce ne sont pas les embryons car ils sont trop petits donc pas encore visibles. Il s’agit en fait de la bulle d’air à l’intérieur de laquelle ils se trouvent. Mais ils sont bien là.
Mrs F. se sent toute chose. Elle espère que le résultat sera positif. Mister D. n’est pas super démonstratif mais le soir du transfert, il est allé faire SEUL une tonne de courses!!!! C’est louche… Ooh que ça le travaille dis donc! Mrs F. trouve ça très touchant.
Vivement le 04 avril. En attendant Mrs F. va couver ses petits athlètes!

Mrs F. est constipée en ce moment. Dites lui par pitié que ça ne joue pas sur la nidation car elle entre dans l’ère du psychotage level 1 million :/

Les petits athlètes de Mrs F. et de Mr D.

Mrs F. est dans un très bon jour. Elle commençait à désespérer car l’après midi de la ponction, de grosses douleurs avaient commencé à apparaître pour ne s’atténuer que ce matin.
Hier, Mrs F. a appelé le labo. Elle tremblait et redoutait terriblement ce qu’elle allait entendre. Elle apprend alors que sur les 12 ovocytes, seuls 6 se sont divisés. La moitié seulement merde! Mais comme le biologiste a l’air de trouver ça « bien », ça la rassure vachement! En raccrochant le téléphone, Mrs F. débloque et craque sérieux. Mais sérieux quoi. Elle appelle Mister D. Elle lui annonce la nouvelle en disant que c’est plutôt positif mais elle chiale comme une pauvre hystérique. Mister D. a un peu de mal à piger et essaie de la rassurer comme il peut.
En fait, Mrs F. pensait qu’aucun embryon ne se serait développé. Depuis le début de çe parcours, elle s’est tellement sentie anormale, anéantie par toutes les douleurs de l’endo, qu’elle s’était dit que même une FIV ne fonctionnerait pas chez elle, que ses ovocytes étaient tous pourris comme une passoire. Alors quand elle apprend que 6 petits bouts de Mister D. et d’elle sont en train de se battre, elle n’en revient pas…
Comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, le biologiste appelle Mrs F. ce matin pour lui dire qu’il reste 5 embryons de très bonne qualité. Il précise qu’ils feront le point demain mais qu’il prévoit un transfert lundi! Putain des blastos!!!! Un transfert à J6!
En même temps, Mrs F. reste prudente. Le transfert de blastos augmentent les chances de +++ mais ne garantissent rien non plus.
Mrs F. pense à ses petits athlètes qui sont en train de se muscler. Elle les aime déjà. Elle a demandé à Mister D. s’il pensait à eux et ce pti salopiaut a répondu: « non, c’est pas encore des bébés ». Purée, j’aimerais bien être un gars franchement des fois. Pas de prises de tête, pas de projetage, tout au jour le jour… Quoi ils sont pas tous comme çà???

« 12 ovocytes, c’est bien tout ça! » (La ponction de Mrs F.)

Mrs F. vient aujourd’hui vous raconter comment s’est passé sa ponction. Elle appréhendait beaucoup ce moment, non pas quelle doutâsse (comment elle se la pète) de la qualité de ses ovocytes mais parce qu’elle avait peur que cela réveille les douleurs de son endo. Quelle merde cette saleté d’endométriose. Mrs F. n’a jamais connu pire. Quand petite elle était tombée sur un vase cassé, que les éclats de verre lui étaient rentrés dans la jambe et qu’elle avait vu sa chair et son os, c’était du pipi de cafard à côté!
Manque de pot ce jour là, la route du littoral était basculée. Mrs F. Vous avait dit qu’elle vivait dans un coin de paradis, sur l’île de la Reunion? L’île intense. Magnifique. Viendrez viendez!
Sauf que pendant la saison chaude et humide (de novembre à avril), passer à l’ouest de l’ile est un vrai parcours du combattant. Il faut alors emprunter la route du littoral (parait que c’est l’une des plus chères au monde….whouaa la classe…), la seule route principale quand on vient du nord pour passer vers l’ouest (il y a bien la route de la montagne mais c’est le genre de route où vous roulez une heure pour faire un truc qui prend 10 minutes par le littoral). Donc bon, quand il pleut, cette route est basculée sur 2 voies côté mer pour éviter les éboulis de la montagne et c’est l’horrreurrrrrrr!!!!! Vous pouvez mettre 3 h pour faire 12 petits km!!
Le rendez vous étant en clinique à 7h30, Mrs F. Annonce à Mister D. qu’il va falloir partir à 6h pour éviter les bouchons. Soit.

3h: Mrs F. se réveille et surfe sur le net (insomnies, je vous aime). Mister D. ronfle comme un ogre.
5h: sonnerie du réveil. Mister D. ronfle toujours comme un ogre.
« Chéri, réveille toi, c’est l’heure (d’une voix langoureuse)
« Hein, hum, ouais » (voix pâteuse)
5h30: Mrs f. est douchée et betadinée. Mister D. ronfle toujours.
5h35: Mister D. sort enfin du lit, il file à la douche puis prends on petit dej’ ( Mrs F. a super faim mais elle doit rester à jeun)
5h50: « tu te sens de conduire? » OSE questionner Mister D.
Un centième de seconde plus tard: « Quoi, je viens de te dire que je suis levée depuis 3h du mat’, j’appréhende cette putain de ponction et toi tu me demandes de conduire???? ». Horreur. Cataclysme. Tsunami. Ouragan. Cyclone d’intensité quarante douze. Mister D. regrette immédiatement ses propos qu’il a certainement balancé dans un état second. Mister D. est adorable en fait mais parfois il est comme tous les hommes: à l’article de la mort à cause d’un mal de gorge, proche de faire un malaise parce qu’il n’a dormi que 4h… Bref… Il fallait bien un petit quelque chose pour pimenter cette journée hein…
6h30: arrivée a la clinique et poireautage d’une heure en attendant le rendez vous de 7h30. Mister D. ronfle dans la voiture comme un ogre.
7h30: Mister D. s’en va donner ses petits soldats (Mrs F. espère qu’ils sont bien réveillés et l’encourage: « envoie le contener! »
8h: Mrs F. est dans son petit bloc du service ambulatoire. Elle a enfilé la formidable blouse ouverte sur son derrière. Mister D. lui fait un énorme câlin et lui souhaite bon courage. (Il s’en va ronfler comme un ogre dans la voiture).
8h15: les infirmiers viennent chercher Mrs F. Ils sont vraiment sympathiques. L’un d’entre eux ne cesse de lui envoyer des vannes et de la faire rire pour la détendre. Ça fonctionne. En plus, ils lui laissent quelque chose qu’aucune personne du monde médical ne lui a laissé lors de toutes ses interventions chir: SES LUNETTES! (C’est important de voir où on vous emmène et sans lunettes, Mrs F. est comme une petite mamie de 80 ans).
9h20: Mrs F. se réveille avec une vessie de glace sur la bas ventre. Elle a quelques douleurs mais rien de terrible. Elle est tellement soulagée que cette étape soit terminée.
11h30: Mrs F. peut sortir de la clinique et aller se reposer chez elle. Les secrétaires du gygy lui donnent une chouette ordonnance pour commencer les gélules d’estima gé *pense à dévaliser le rayon protéges slip du supermarché*

11h40: passage express chez dr old Djeuns qui nous révèle que 12 ovocytes ont été ponctionnés. « 12 ovocytes, c’est bien tout ça! ». Reste plus qu’à attendre…

Voilà, peu de douleurs au réveil mais ces dernières se sont accentuées quelques heures plus tard. Sont également apparus quelques saignements. Maintenant Mrs retourne a son activité favorite du moment: le canapétage!